Festival

Porte-parole de la diversité culturelle et musicale depuis 5 ans déjà, les éditions du 1066 Festival se suivent sans jamais se ressembler, proposant un bel éventail de concerts et événements rassembleurs. Les 29 et 30 septembre prochains, le festival vous transportera vers de nouvelles destinations musicales, des odes à l’ouverture et à la découverte d’artistes engagés et libres. Une passion partagée pour les musiques du monde lui vaut chaque chaque année l’ovation d’un public fidèle et toujours grandissant.

 

Le 29 septembre 2017

Un vendredi à Bamako

C’est avec force et ferveur que le 1066 met le cap sur l’Afrique, invitant des artistes dont la réputation internationale n’est plus à faire. Au carrefour des traditions mandingue et berbère, le Mali, est habité par le blues métisse d’Ali Farka Touré, un des artistes invités pour cette soirée d’ouverture, Vieux Farka Touré, fils du grand Ali et guitariste fameux au répertoire éclectique et hybride, mélange d’accords acoustiques et d’envolées électriques, produisant un son groove puissant et débridé.
On les connaît pour l’indémodable et planétaire « Dimanche à Bamako », le célèbre duo malien Amadou et Mariam revient en terre vaudoise et en exclusivité Suisse pour interpréter ses standards sensuels et indolents et inviter le public à bouger sur les rythmes afrodisco de leur tout nouvel album qui sortira en septembre 2017.
La chanteuse d’origine nubienne Alsarah, à la croisée d’influences Est-Africaines et Arabes, sera accompagnée des musiciens de The Nubatones pour partager avec le public d’Epalinges sa musique à la croisée de la pop des années 70 au Soudan et l’effervescence New-Yorkaise, une sublime méditation chorale et engagée sur l’humanité.

 

Le 30 septembre 2017

Un samedi à Kingston

Bienvenue en Jamaïque pour un samedi soir qui sent bon le raggae et ses courants dérivés. Une plongée dans le cœur et l’âme des musiques créoles, faisant la part belle au brassage multiculturel l’un des invités de cette soirées aux senteurs caribéennes fait partie de la nouvelle génération française du reggae, le jeune génie prodige Biga Ranx    ANNULÉ  est un adepte des sound systems, ce jeune artiste s’inscrit avec brio dans une veine avant-gardiste, se réinventant sans cesse il mêle inspirations reggae, dancehall, en passant par le dub, la trap ou encore l’électro.

Nous sommes fier d’annoncer The Gladiators en remplacement de Biga*Ranx. The Gladiators nous livrent un reggae dépouillée, authentique, imprégnée de soul music où l’entrelacement des voix donne toute sa puissance à leurs mélodies envoûtantes. Leur sens de la mélodie et du rythme allie la simplicité et l’efficacité.

À la fois spirituel et militant, l’univers musical d’Anthony B fait résonner les sonorités dancehall et new roots, il est l’un des artistes jamaïcains les plus populaires en francophonie. Voix des pauvres et du peuple opprimé, ses textes engagés prônent un mélange de cultures des plus affranchis et progessistes.
Le célébrissime collectif Inna De Yard Inna de Yard, sorte de Buena Vista Social Club jamaïquain regroupant plusieurs figures de l’île, dont Winston McAnuff, Cedric « Congo » Myton ou encore Kiddus I viendront retranscrire la beauté acoustique des sessions données dans les arrière-cours de Kingston.
Ces back yards où l’on se réunit pour jouer, partager : composer, mêlent vétérans, icônes et jeunes talents. Les plus grands noms trouvent souvent refuge dans ces backyards pour des sessions entièrement acoustiques, au cours desquelles voix, guitares, percussions sont enregistrés dans ces arrière-cours, au naturel.

 

A propos du 1066 festival

Doter la commune d’Epalinges d’un événement culturel d’envergure rayonnant au delà de ses frontières : c’est le pari relevé par Guillaume Morand, Virginie Guisan et Florian Schmied, à l’origine de l’association 1066 festival. Les trois fondateurs, activement soutenus par la commune, ont fait renaître l’un des premiers festivals de suisse romande, le Festival folk d’Epalinges fondé par Géo Voumard en 1974. En octobre 2013, la première édition du festival a remporté son pari en accueillant près de 1200 personnes dans la salle de la Croix-Blanche. En mobilisant les énergies locales, notamment les jeunes et les artisans de la commune, le 1066 festival mise sur la proximité dans son organisation. La programmation quant à elle joue la carte du lointain et de la curiosité.